Comment la Fraternité communique-t-elle avec ses disciples sur le plan terrestre

Publié le 24 Février 2017

Comment la Fraternité communique-t-elle avec ses disciples sur le plan terrestre

Les prophéties de Sanctus Germanus par Michael P. Mau, PhD.

La Fraternité doit travailler au travers d’instruments humains et ainsi son plan et sa vision sont sujets à l’échec. Mais ils n’abandonnent jamais. Si leur message, lorsqu’il est reçu, est déformé ou dénaturé, l’entreprise est vouée à l’échec. Simplement, les Maîtres reprendront là où ils s’étaient arrêtés et essaieront de nouveau avec des instruments différents. Généralement, ils contactent l’humanité de la façon suivante :

Premièrement, la Grande Fraternité de Lumière, en accord avec les lois des Cycles Cosmiques projette une idée dans le mental des idéalistes ainsi nommés, lesquels forment un mouvement ou agrégation de pensées. Ils choisissent un homme ou un groupe d’hommes et font résonner quelque idée dans leur mental. L’idée germe et bientôt ils l’incarnent dans d’autres pensées. Tandis que l’idée est transmise vers le plan matériel dense, elle perd une partie de sa pureté ou sagesse, devenue nécessairement colorée par l’individualité du penseur.

Les penseurs concrets du monde captent ces formes pensées – saisissant le contour principal de l’idée – ils cristallisent celle-ci et lui donnent une forme plus précise, une forme que le public en général puisse appréhender plus facilement. La forme pensée a maintenant atteint les niveaux inférieurs du plan mental, et un autre développement devient possible.

Les personnes focalisées sur le plan astral s’en saisissent sous l’angle du désir, la transformant en appel émotionnel qui devient une opinion publique. Pratiquement, la forme pensée est désormais prête à prendre forme sur le plan physique, et nous avons là l’adaptation pratique d’un idéal aux besoins de la vie physique. Il a été rabaissé ; il a perdu beaucoup de sa beauté originelle ; il n’est ni aussi pur ni aussi beau que lors de sa première conception, et la forme originelle n’est plus la même, mais néanmoins, il est plus adapté à un usage publique et peut-être employé comme tremplin vers des choses supérieures.

Deuxièmement, les organisations humaines prennent l’idéal et le mettent en application comme bon leur semble. Les Maîtres ne vont pas plus loin avec l’idée en question, mais laissent à ceux sur terre le soin de mettre en oeuvre les détails d’exécution. Au disciple qui est l’organisateur et le transmetteur du Plan incombe la tâche de mettre en place les détails et d’agir selon ce qui est nécessaire. A ce stade, le disciple est soumis aux mêmes lois cosmiques que ses Maîtres au niveau de Leurs grandes entreprises. Lorsqu’il traite avec les gens et manipule l’équation humaine, les difficultés surgissent.

Les disciples doivent savoir que les êtres humains travaillant sur son projet se divisent en trois groupes :

• Ceux qui sont sensibles au plan et sont chargés de le comprendre.

• Ceux qui peuvent être utilisés mais qui sont aveugles par rapport aux plus grandes questions.

• Ceux qui ne sont sensibles à rien sauf à ces choses qui concernent leurs propres intérêts égoïstes.

Les Maîtres peuvent contacter le premier groupe et espérer un succès moyen tandis qu’ils entendent le son et perçoivent des parties du Plan. Quant au second groupe, les disciples du monde doivent les utiliser aussi bien que possible, toujours, bien entendu, guidés par les principes. Le groupe final ne peut être utilisé que lorsque c’est nécessaire.

Afin de devenir sensible au plan et à la direction du Maître, le disciple doit cultiver la solitude. Dans la solitude s’épanouit la fleur de l’âme ; Dans la solitude le soi divin peut parler ; Dans la solitude, les facultés et les grâces de son soi supérieur peuvent s’enraciner et fleurir dans la personnalité physique. Dans la solitude le Maître peut approcher et imprimer sur l’âme tranquille la connaissance qu’Il cherche à transmettre, la leçon qui doit être apprise, la méthode et le plan de travail que le disciple doit saisir. Dans la solitude le son est entendu.

Sanctus Germanus : le partisan de la libération de l’âme dans le Nouvel âge

http://www.arberton.com/

Sur http://francesca1.unblog.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l'auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Aux Portes du Temps

Rédigé par Jean-Frédéric

Publié dans #Canalisations, #Enseignements des Maîtres Ascensionnés

Repost 0
Commenter cet article